Phraséologie Planeur – Transit en Espace Aérien Contrôlé

arton3527

L’évolution des performances des planeurs modernes permet la réalisation de vols de voyage (appelés « Vol Campagne » ou « Cross Country ») de plus en plus longs.
Il a été constaté que l’exécution de ces vols équipés de transpondeurs donnait lieu à des transits dans des espaces aériens contrôlés de classes D et C.

Afin de faciliter ces pratiques opérationnelles et de contribuer à les rendre homogènes, une phraséologie destinée à clarifier les échanges radio entre les contrôleurs et les pilotes est proposée par la DSNA et la FFVV pour être expérimentée.

L’expérimentation de cette nouvelle phraséologie effectuée en 2013 a été validée.

Les documents ci-dessous abordent la technique pour contacter le contrôleur aérien de manière large et peuvent être utilisés sans restriction pour la formation des élèves au vol campagne.

Note : Le périmètre de cette phraséologie se limite au transit en espace aérien contrôlé avec transpondeur, comme la traversée d’une TMA, le départ ou l’arrivée dans une CTR, la traversée d’une AWY de classe D au dessus du FL115. Nous n’évoquons pas d’autres situations plus spécifiques comme la circulation d’aérodrome, le treuillage, le remorquage, ni le cas du vol contrôlé sans transpondeur qui fait l’objet d’accords locaux.

 

Principalement, l’expérimentation consiste à utiliser ces termes :

Spirale : lorsque le pilote exploite une ascendance dans un espace géographique réduit (3Nm max). La technique utilisée (thermique, dynamique, onde) et la trajectoire (ronds, huit, S) importent peu, du point de vue du contrôle le planeur reste sur place et monte (dans le meilleur des cas).

Transit en Vol Plané Direct : utilisé par le pilote qui souhaite aller vite alors qu’il a une bonne réserve d’altitude, ou imposé par le contrôle qui veut accélérer le transit. La trajectoire du planeur sera quasi systématiquement descendante. Accord du pilote nécessaire. On peut dans ce cas évoquer une « route » ou un « cap ».

Transit en Cheminement : utilisé par le pilote qui souhaite optimiser le vol et perdre le moins d’altitude possible sur le transit. La trajectoire s’inscrit dans une direction donnée mais il y aura des altérations modérées de cap (30° et 5NM de part et d’autre de l’axe) pour voler dans les ascendances et éviter les descendances. La vitesse moyenne s’en trouve grandement améliorée. La perte d’altitude sera modérée voire parfois nulle. Dans ce cas on n’évoquera pas de « cap » mais une « direction » de vol.

Une autorisation de transit « en cheminement » sous entend que le pilote peut éventuellement interrompre la progression pour spiraler, sauf instruction contraire du contrôleur.

Altitudes « plus haut que »  et « plus bas que » : le pilote peut toujours limiter sa montée (utilisation des aérofreins) et estimer sa perte d’altitude sur un transit (calcul de finesse). Dans certains cas, il peut maintenir son altitude (attente dans une ascendance). Dans tous les cas, le contrôleur doit demander ses capacités au pilote, et si le pilote constate qu’il ne peut plus respecter le contrat, il doit en informer immédiatement le contrôleur.

Plus de détails dans les documents ci-dessous.

Pour faire part de votre retour d’expérience sur cette phraséologie, utilisez le REXEA à l’adresse rexea.ffvv.org ou via la Netcoupe

 

Documents à Télécharger :

 Présentation Expé Phraséologie Planeur Transit en EAC

 FICHE PHRASEOLOGIQUE – Transit Planeur en Espace Aérien Contrôlé

 Circulaire AIC FRANCE A 03/14.

 

Information sur le Vol à Voile et le Contrôle Aérien

  Version PDF    Version Powerpoint

Document de Formation à l’Attention des Pilotes de Planeur

 Version PDF    Version Powerpoint

Article Planeur Info n°37

 Article Planeur Info – Expé Phraséo Planeur en Vol Contrôlé